Méthode SaAm

Acupuncture Coréenne Saam (사암침) 
C’est vers le 17ème siècle (milieu de l’ère Choson-Joseon 朝鮮, 조선), qu’un Taoïste et acupuncteur développe un système qui porte son nom : Saam (사암침, 舍岩鍼) 

 

Le principe de l’acupuncture Saam (ou « technique des 4 aiguilles ») est d’agir sur les canaux tels que Tai Yin, Tai Yang, Shao Yin, Shao Yang, Yang Ming, Jue Yin (il s’agit d’associations de canaux, tel que le canal du Foie et Pericarde qui forment le Jue Yin, le Cœur et les Reins qui forment le Shao Yin etc…) et d’utiliser (entre autres) les principes énoncés dans le Chapitre 69 du Nan Jing (難經 - Classique des difficultés) concernant le traitement selon la loi mère-fils, dans le système des 5 phases (Wu Xing).  Les lois qui régissent les relations des 5 phases sont à la base du système Saam.

L’avantage de cette méthode c’est d’être souvent bien plus efficace que l’acupuncture chinoise moderne, pratiquée en Chine depuis les années 50 et surtout d’assurer une meilleure sécurité, car les points utilisés se trouvent aux extrémités et non à proximité des organes. 

Ce système d’acupuncture permet en fait de traiter les mêmes troubles que l’acupuncture chinoise moderne sauf que nous utilisons la théorie des canaux (méridiens) et des 5 phases, comparé à la théorie des organes et viscères dans l’acupuncture moderne. La différence est de taille car les résultats thérapeutiques sont très différents. L’on peut faire un reproche à cette méthode, c’est l’utilisation de points situés aux extrémités, qui sont peut être plus sensibles que les autres, mais si poncturés rapidement et correctement, il n’y a aucune crainte à avoir. L’acupuncture Saam et l’acupuncture Sasang (Il existe une page en français sur cette technique: lire ici Cette technique est très difficlement applicable en Europe et plus particulièrement en France, essentiellement parce que le système est fondé sur les constitutions Coréennes, le traitement s'effectue aussi avec pharmaponcture (藥鍼 - substances issues de la pharmacopée, injectées en sous cutané), mais aussi parce que de nos jours en Corée l'on utilise un materiel informatique particulièrement couteux (modelisaitons informatique des constitutions) afin d'améliorer les traitements) sont les 2 formes d’acupuncture les plus utilisées en Corée. Souvent les praticiens les combinent (pour la potentialisation des effets) avec l’acupuncture taiwanaise de Tung (董氏針灸). 

Dans ce système, 2 points sont toujours tonifiés, 2 autres dispersés selon une technique bien particulière. Au contraire de l’acupuncture moderne, nous poncturons souvent le méridien couplé, ou organe couplé à celui affecté pour une plus grande efficacité clinique. Un autre avantage de cette méthode est l’utilisation de seulement 4 aiguilles quand en Chine il est courant d’en poser des dizaines. Enfin, les aspects physiques, organiques et psychiques forment un ensemble indissociable dans le traitement de la personne. Les points poncturés sont ceux des 5 phases (五兪穴) :  井, 滎, 兪, 經, 合.